Sketch GAAF – Episode 1- Wéreudi

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
 

  • 356
    Partages

Syrie : Y’a-t-il eu utilisation d’armes chimiques sur la Ghoutta orientale ?

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
 

Un camionneur poursuit son ostéopathe pour 1,5 M$

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Close up Wooden Law Gavel on the Table

 sergign – stock.adobe.com

Un camionneur de 38 ans qui ne peut plus travailler à cause de douleurs au dos et à une jambe réclame près de 1,5 million $ à l’ostéopathe qui l’a traité.

En novembre 2014, Dominic Nadeau a averti son employeur qu’il allait à l’urgence pour des maux de dos. Son patron l’a fortement encouragé à aller voir l’ostéopathe Sylvain Lemaire qu’il connaissait bien.

Selon la poursuite intentée contre l’ostéopathe, celui-ci aurait posé quelques questions à son client et amorcé très rapidement les manœuvres physiques durant lesquelles un grand craquement s’est fait entendre.

 Incapable de bouger

« Une douleur vive est immédiatement apparue. Le demandeur en pleurait et ne pouvait plus bouger son dos et sa jambe droite. Une sensation de brûlure intense s’est déclenchée, partant du bas du dos jusqu’aux orteils », peut-on lire dans la requête judiciaire.

Le lendemain matin, vers 4 h, la douleur était si intense qu’il est allé à l’urgence. Il a été transféré en ambulance au centre hospitalier de Trois-Rivières. Une radiographie a confirmé trois hernies discales.

Encore aujourd’hui, le patient prend des opiacés et n’a jamais pu retourner au travail. Il dit qu’il sera invalide jusqu’à la retraite.

M. Nadeau réclame donc 1 455 000 $ à l’ostéopathe pour la perte de salaire et d’autonomie encourue ainsi que pour les médicaments et les traitements recommandés.

Selon lui, M. Lemaire aurait dû le diriger vers un médecin au lieu de procéder à des manipulations contre-indiquées, qui seraient à l’origine de ses maux. Le tout reste encore à prouver.

Du jamais-vu

La directrice d’Ostéopathie Québec, Louise Cantin, soutient que les réclamations pécuniaires auprès des ostéopathes sont rares. Une requête de 1,5 M$ serait du jamais-vu.