Venezuela: Guaido sous enquête pour la panne

© AP Photo/Fernando Llano

CARACAS, Venezuela – Le chef de l’opposition vénézuélienne Juan Guaido fait actuellement l’objet d’une enquête pour sabotage présumé du réseau électrique du pays, a annoncé mardi le procureur en chef, alors que le gouvernement cherche à faire pression sur un adversaire qui attribue plutôt à la corruption et à la mauvaise gestion les pannes de la dernière semaine.

L’annonce du procureur général du Venezuela, Tarek William Saab, intensifie la confrontation entre le gouvernement et M. Guaido, alors même que les États-Unis, principal soutien du chef de l’opposition, annoncent le retrait de leurs derniers diplomates à Caracas. Washington a rejeté les accusations du gouvernement vénézuélien selon lesquelles les États-Unis auraient déclenché la crise de l’électricité par une «cyberattaque».

M. Guaido fait déjà l’objet d’une enquête pour incitation à la violence, mais les autorités n’ont pas tenté d’arrêter le président de l’Assemblée nationale contrôlée par l’opposition. M. Guaido est rentré il y a une semaine après une tournée dans des pays d’Amérique latine.

M. Saab a déclaré que l’affaire contre M. Guaido concernait également des messages incitant prétendument à des vols et à des pillages lors de pannes de courant. Le ministre de l’Information, Jorge Rodriguez, est apparu à la télévision nationale pour condamner «Guaido et son gang» pour leur tentative présumée de couper le courant afin de fomenter le chaos et de renverser le président Nicolas Maduro.

M. Rodriguez a dit que le réseau électrique avait été presque complètement restauré et que le service d’eau reprenait également. Davantage de quartiers de Caracas avaient du courant mardi matin. Mais des rapports anecdotiques témoignent de pannes continues pour de nombreux Vénézuéliens, qui souffraient déjà d’hyperinflation et de pénuries d’aliments et de médicaments.

Mardi, de longues files de personnes ont convergé vers des sources situées dans les montagnes de Caracas pour collecter de l’eau en bouteilles, car les pompes à eau ne fonctionnent plus pendant les pannes de courant. Les Vénézuéliens utilisent généralement des cartes de débit pour payer la nourriture et d’autres produits de première nécessité, car l’hyperinflation a rendu la monnaie nationale, le bolivar, presque sans valeur. Mais les cartes ne fonctionnaient pas non plus à cause des coupures de courant, obligeant les gens à chercher de l’argent rare et à chercher les quelques magasins ouverts.

Les écoles et de nombreuses entreprises sont restées fermées mardi. De nombreux cas de pillage ont été signalés lundi dans la ville de Maracaibo.

Laisser un commentaire